Essai de Peppermint OS One (distribution Linux)

L’installation a été fait à l’intérieur de Oracle Virtual Box.

Basé sur LinuxMint (qui est basé sur Ubuntu) mais avec Openbox et LXDE. Il fait partie de la nouvelle vague des « Web OS » qui s’arrime au Cloud Computing. Ce sont des termes qui deviennent à la mode mais qui ne font rien de plus que ce que nous connaissons depuis un certain temps.

À première vu, c’est beau. Il n’y a par contre pas de révolution. On clique sur l’icône du menu en bas à gauche pour obtenir un menu des applications. Pas d’interface particulière, de lanceur ou autre du genre Ubuntu Netbook Remix. Une bonne partie des applications présentes (il n’y en pas une très grande quantité) provient du nuage (Cloud  Computing!!!). Techniquement, chaque icône lance le site internet associé à l’application dans Mozilla Prism (navigateur internet pour application unique). On a l’impression d’avoir une panoplie d’applications mais ce sont en fait des sites internet qui tourne dans des navigateurs indépendants (comme auparavant sans nos multiples onglets). Google Docs et GMail fonctionnent très bien de cette façon.

L’installation des applications se fait à l’aide du « Software Manager » qui est en fait « MintInstall ». C’est ok.

Cette distribution semble très bien. Avec LinuxMint comme base, c’est un très bon départ. Personnellement, je ne vois pas l’utilité sauf peut-être pour des utilisateurs tout à fait débutant. On peut facilement installer un Linux Mint et ajouter les applications Web de son choix après avoir installé Prism. Ça demande tout de même un peu de capacité technique (peu quand même). C’est super mais pas pour moi.

Publicités
Cette entrée a été publiée dans Linux. Bookmarquez ce permalien.