Essai de Ubuntu 10.04 (distribution Linux)

L’installation de Ubuntu 10.04 a été fait à l’intérieur de Virtual Box.

J’aime beaucoup l’apparence épurée et sombre de la nouvelle mouture de Ubuntu. L’ensemble est très homogène. En préparation de l’achat possible d’un portatif pleine grandeur qui sera utilisé principalement par Chantal (utilisatrice de OS X depuis près de 10 ans), j’ai installé l’application Cairo-dock afin d’obtenir un « dock » semblable à celui de OS X. Cairo semble très bien  et peut-être plus souple que le dock de OS X. Tout à fait acceptable. Contrairement à d’autres utilisateurs, la position des boutons de fermeture, maximisation et minimisation sur la gauche des fenêtres ne me déplaise pas. C’est une question d’habitude.

J’ai l’habitude d’utiliser Synaptic pour l’installation des logiciels présents dans les dépôts mais la Logithèque Ubuntu est plus conviviale (moins complète par contre). À l’occasion pour des applications non présentes dans les dépôts Ubuntu, on doit ajouter un dépôt et une clef d’authentification. Pas de problème pour moi mais c’est un peu technique pour la majorité. La majorité a probablement rarement besoin de quelque chose à l’extérieur des dépôts réguliers.

Évolution semble adéquat comme logiciel de courriel. Je préfère tout de même légèrement Thunderbird.

J’ai fait l’installation de Gimp 2.7.1 (Beta) afin de tester le nouveau mode « unifié » de l’interface. Gimp m’irrite beaucoup avec ses 3 blocs indépendants depuis des années. Encore là, pour l’adoption par Chantal d’une plateforme « Open Source », les équivalents de Photoshop, InDesign et Illustrator doivent être présent et le plus efficace possible dans l’optique d’un travail de graphiste professionnel. Le mode « fenêtre unique » même en version Beta semble bien fonctionner. Pour moi, c’est vraiment mieux dans ce mode. Ma connaissance de Gimp demeure très basique tout de même.

Scribus NG (1.3.7) est disponible en version Beta ou 1.3.3 (version stable). C’est l’alternative à InDesign ou Quark Xpress. Inkscape est disponible et est capable d’ouvrir toute sorte de fichier de .SVG à .EPS en passant par .AI.

Personnelement, je peux vivre avec des distributions Linux moins polies, ou plus basiques afin de sauver sur les ressources machines. Par contre, pour les utilisateurs normaux, Ubuntu offre une prise en mains facile. À tout le moins, pas plus difficile que Windows. Je dirais plus facile mais c’est mon avis. Ce sera probablement la distribution que je choisirai pour un ordinateur performant dans le futur (automne 2010)

Publicités
Cette entrée a été publiée dans Linux. Bookmarquez ce permalien.